La facture d’électricité d’un logement peut varier du simple au décuple en fonction de ses performances énergétiques.

 

Un logement mal isolé peut vous coûter des milliers d’euros par an !

Avant de vous installer dans un logement, mieux vaut ne pas oublier de jeter un œil à son diagnostic de performance énergétique (DPE). Car une mauvaise isolation peut vous coûter très cher sur le long terme. Ainsi, la facture d’électricité pour une maison de 110 m2 classée A (la meilleure), avec une isolation parfaite et un chauffage électrique récent, sera de seulement 630 euros par an (abonnement compris). Mais pour une maison de surface comparable vieille et très mal isolée (classée G, la pire catégorie), la douloureuse sera six fois plus élevée à 3.823 euros par an !

“Lorsque l’on traduit ces lettres abstraites en coût, elles prennent instantanément tout leur sens. Entre un logement bien isolé classé A et une passoire thermique classée G, un rapport de 1 à 10 s’applique. Ainsi, pour une surface moyenne de 88m2, le propriétaire ou locataire d’un bien A s’acquittera d’une facture annuelle d’environ 3,5€/m2 tandis que l’occupant d’un bien G se verra demander pas moins de 32€/m2”, détaille dans un communiqué Fabrice Abraham, directeur général du réseau Guy Hoquet.

Coût moyen de la facture d’électricité d’un logement en fonction du DPE :

  • A : 3,91€ m2/an
  • C : 7,77€ m2/an
  • E : 16,28€ m2/an
  • G : 32,94€ m2/an

Les passoires thermiques (classées F et G), qui représentent encore 13% du parc, sont donc un gouffre financier pour leurs résidents. Mais les locataires ou les propriétaires n’ont pas toujours le choix. 83% des logements sont énergivores, avec une large majorité de biens classés D (40% du parc) et E (30%).

Share This
%d blogueurs aiment cette page :